Acheter un vélo d'occasion

Acheter un vélo d’occasion : check-list

Acheter un vélo d’occasion vous permet de valider votre goût de la pratique du vélo. C’est une bonne idée de passer par cette étape avant d’acheter un vélo neuf. Il existe une multitude de sites de petites annonces et de groupes pour vendre et acheter un vélo d’occasion.

Vous allez naturellement commencer par fixer votre budget, définir la cible idéale puis vous mettre à la recherche de la perle rare. Une fois trouvée, vient le moment de l’achat. Pour faire une bonne affaire, il faut procéder par étapes. Celles-ci sont quasiment inébranlables quelque soit le vélo d’occasion que vous achetez (vélo de route d’occasion, vélo de bikepacking d’occasion, VTT d’occasion etc).

1. Estimer le kilométrage du vélo et connaître l’historique du vélo

Si vous achetez un vélo de route, un VTT ou un vélo de bikepacking utilisé de façon (très) régulière par son propriétaire, il est important de connaître l’historique du vélo (utilisation, entretien, terrain, chutes, réparations). Pour cela, qui de mieux que le vendeur pour vous renseigner ? Si celui-ci est de bonne foi il vous donnera tous les éléments y compris la bonne estimation du kilométrage et ne cherchera pas à dissimuler des faits.

Vous pouvez vérifier les dires du vendeur avec les réseaux sociaux en consultant ses éventuels profils et notamment son compte Strava. Cela devrait vous permettre d’être certain du type de pratique (loisir, voyage, compétition, vélotaf etc) et d’avoir une idée du kilométrage réel du vélo.

En outre pensez à soulever la question de la raison de la vente. Renseignez vous aussi sur le mode de stockage (cave humide ?) et les révisions effectuées sur le vélo.

2. Convenir du mode de règlement pour la transaction

Pour éviter tout malentendu il est important de bien définir à l’avance les modalités de règlement de la transaction. Si la transaction implique une somme d’argent que vous jugez élevée, préférez un lieu avec du passage pour acheter le vélo d’occasion et remettre l’argent au vendeur.

3. S’assurer que le vélo d’occasion n’est pas volé

Il faut prendre ses précautions pour acheter un vélo d’occasion. En effet si vous veniez à acheter un vélo volé tout en le sachant, vous pourriez être considéré comme un receleur. Afin d’éviter toute mauvaise surprise essayez d’obtenir quelques informations prouvant la bonne foi du vendeur. Ces preuves peuvent être une facture d’achat, des photos sur un réseau social en de multiples endroits et sur une longue période, une preuve d’achat etc.

Dans certains pays, il existe des systèmes de marquage unique des vélos. Ces systèmes permettent, en renseignant le code, de savoir si un vélo a été déclaré volé ou pas. En France, Bicycode notamment offre ce service.

Faites attention aux vendeurs proposant plusieurs vélos à la vente et demandez un acte de vente avec une carte d’identité vérifiée du vendeur.

Enfin méfiez-vous, le bon sens est la première des armes pour déjouer le piège des vélos volés d’occasion. Ne succombez pas à la tentation d’acheter un vélo que vous savez volé, vous devenez receleur et encouragez le malfaiteur à continuer ses agissements …

4. Check-list des éléments à vérifier avant l’achat d’un vélo d’occasion

Avant d’acheter vélo d’occasion il faut vérifier minutieusement tous les éléments et périphériques du vélo. Nous avons dressé une liste des points d’attention pour chaque élément :

Cadre du vélo

Le cadre est l’élément principal du vélo. Vous devez être très minutieux pour vérifier son état. Les points d’attention sont différents selon le matériau qui constitue le cadre :

Carbone – Vérifiez minutieusement l’absence de fissures sur le cadre
– Vérifier particulièrement les zones où les forces se concentrent sur le cadre du vélo : douille de direction, boîtier de pédalier, fourche arrière
Acier– Vérifiez l’état des soudures
– Vérifiez l’absence de points de rouille
Aluminium– Vérifiez l’état des soudures
– Vérifiez l’absence d’enfoncement sur le cadre
Titane– Vérifiez les soudures

Dans tous les cas, le cadre ne doit pas présenter de déformations !

Direction

La direction du vélo ne doit présenter aucun jeu et ne doit pas gratter, sinon celle-ci sera à changer impérativement. Pour vérifier l’état de la direction, soulevez légèrement la roue avant et tournez à gauche puis à droite. Le roulement ne doit pas présenter de résistance.

Pour vérifier le jeu de la direction, serrez le levier de frein avant puis essayez de bouger le guidon d’avant en arrière. Vous ne devez pas sentir de jeu. S’il y en a, cela peut être réglé mais dans certains cas la direction est à changer ou cela révèle un problème plus sérieux (chute, fourche abîmée, etc).

Fourche

La fourche est un élément très important pour la sécurité du cycliste. Avant d’acheter un vélo d’occasion vous devez absolument vérifier que la fourche est en bon état et ne présente pas d’impact. Au moindre doute vous devriez passer votre chemin ou envisager le remplacement de la pièce.

Cintre et potence

Vérifiez que le cintre et la potence du vélo sont en bon état. L’état de ceux-ci et/ou de la guidoline peuvent témoigner d’une chute passée.

Roues

Contrôler l’état des roues est primordial. Vous pouvez suivre les étapes suivantes pour vérifier l’état des roues :

  • Déposer les roues et les faire tourner en les tenant avec les mains au niveau du moyeu
  • Vérifier que le roulement ne gratte pas
  • Vérifier à la main que tous les rayons sont en bon état (assez tendu)
  • Remettre les roues sur le vélo
  • Faire tourner les roues et observer leur comportement au niveau des freins
  • Les roues ne doivent pas être (trop) voilées
  • Freiner et effectuer des légers va-et-vient avec le vélo : vous ne devez pas sentir de jeu au niveau des moyeux
  • Si les roues sont en carbone, vérifiez scrupuleusement l’absence de fissures quitte à enlever les pneumatiques pour vérifier l’intérieur de la jante
  • Vérifier l’état de la bande de freinage si vous n’avez pas de freins à disques (une fois la bande de freinage trop usée, il faut malheusement changer les roues sans freins à disques)

Pneus

L’état des pneumatiques est à contrôler même si un changement est souvent conseillé suite à l’achat – si le vendeur ne l’a pas déjà fait. Les pneus ne doivent pas être craquelés, présenter des entailles importantes ou des hernies.

Une paire de pneus qui présente une surface plane à l’arrière est souvent le signe d’un kilométrage avancé.

Freins à disques / Etriers de freins

Vérifiez l’état général des freins, des câbles et gaines. Vous pouvez aussi tester l’état des freins en conditions réelles à faible vitesse.

Si le vélo est équipé de freins à disques comme beaucoup de modèles récents, vérifiez que les disques ne sont pas voilés et demandez au vendeur de déposer les plaquettes pour vérifier leur état.

Contrôlez que les vis de fixation du disque ne sont pas foirées et que le disque n’est pas trop usé (ou les patins si vous n’avez pas de freins à disques).

Enfin contrôlez la réactivité du système. Si le système est trop spongieux c’est sûrement qu’une purge est nécessaire. A l’inverse la roue ne doit pas se bloquer trop vite non plus.

Chaîne

Une chaîne s’allonge avec l’usure. Pour contrôler son état d’usure vous pouvez utiliser un outil spécifique vendu dans les boutiques spécialisés ou procéder de la façon suivante :

  • Placez la chaîne sur le grand plateau et le petit pignon
  • Tirez la chaîne avec vos doigts au niveau du grand plateau à l’endroit le plus à l’avant du vélo

Si une dent complète du plateau apparaît il est temps de changer la chaîne. Moins la chaîne laisse apparaître les dents du plateau moins elle est usée.

La chaîne fait partie des consommables du vélo, même en cas de bon entretien il faut souvent considérer le remplacement de la chaîne quand on achète un vélo d’occasion. Cela permet de partir l’esprit tranquille et de connaître son véritable kilométrage.

Plateau et pédalier

Le pédalier ne doit pas gratter quand on tourne les manivelles à main. Dans le cas contraire, les roulements pourraient être à changer.

Vérifiez que toutes les vis des plateaux sont bien présentes et que les plateaux ne sont pas voilés.

Pour connaître l’usure d’un plateau le meilleur moyen est de regarder la forme des dents. Des dents pointues sont le signe d’une usure avancée des plateaux.

Dérailleurs et système de passage des vitesses

Les dérailleurs et le système de passage des vitesses sont souvent les éléments les plus techniques d’un vélo. Vérifiez le bon fonctionnement du système en conditions réelles.

Vous pouvez contrôler les éléments suivants :

  • l’état des galets
  • l’état de la patte de dérailleur (a-t-elle été changée ? est-elle tordue ?)
  • l’absence de jeu dans les plateaux et la cassette
  • le retour des ressorts de rappel
  • l’indexation des vitesses
  • le bon fonctionnement et la batterie si vous comptez acquérir un vélo avec un dérailleur électrique

Tige de selle et selle

Sortez la tige de selle pour examiner son aspect, elle ne doit pas être fissurée ou abîmée. Par ailleurs, une fois le vélo réglé à votre taille il doit rester au moins 10 cm de tige de selle à l’intérieur du cadre. Sinon celle-ci est trop courte.

La selle doit être solidement fixée sur la tige de selle et ne doit pas présenter de jeu.

Vérifier l’état des suspensions

Ce point ne vaut que pour les VTT et pour les VTT tout suspendus. Il faut vérifier l’état de la fourche et de l’amortisseur.

Pour vérifier l’état de la fourche, vous devez porter votre poids sur l’avant du cintre et vérifier que les plongeurs coulissent bien et ne sont pas abîmés. Ils doivent être silencieux et ne pas présenter de jeu.

Pour contrôler l’état de l’amortisseur, vous devez de la même façon exercer une pression et vérifier que le mécanisme coulisse bien et revient naturellement à sa position initiale.

Ces pièces nécessitent de l’entretien. N’hésitez pas à questionner le vendeur sur ce point là voire à lui demander les factures des pièces ou du technicien qui a effectué les révisions.

5. Essayer le vélo d’occasion

Avant de finaliser la transaction, il est important d’essayer le vélo pour être sûr qu’il ne comporte aucun vice caché. Cette pratique est assez répandue lors des transactions entre particuliers. Un professionnel devrait aussi vous permettre d’essayer le vélo.

Vous pouvez laisser une pièce d’identité en guise de gage. L’essai est souvent assez court, quelques kilomètres tout au plus, et permet de valider sur le terrain tous les éléments de la check-list. Si vous êtes convaincu par l’ensemble des éléments, vous pouvez alors procéder à la transaction.

Notre site a une éthique irréprochable, nous vous indiquons toujours lorsqu'un article est sponsorisé. C'est notre engagement pour vous fournir des conseils fiables et de qualité. Nous sommes fiers de pouvoir vous compter parmi nos lecteurs et ainsi partager cette passion du vélo : pourvu qu'il y ait deux roues et un guidon (et encore) ...

En savoir plus sur Bikeci.com