Cadres : quel matériau privilégier pour un cadre de vélo de route ?

Quand arrive le choix d’un nouveau vélo de route, la question du matériau du cadre se pose rapidement. C’est ce qui détermine en grande partie l’âme et le comportement de votre vélo dans son ensemble. Si pendant longtemps le choix s’est cantonné à l’acier puis à l’aluminium à partir des années 1990, il existe maintenant quatre matières différentes : le carbone, l’aluminium, l’acier et le titane. Chacune d’entre elles présente des propriétés différentes en termes de légèreté, de rigidité et de contraintes au niveau du design. Si vous souhaitez lire un article plus exhaustif quant au choix de votre vélo de route, vous pouvez consulter l’article que nous avons écrit à ce sujet. Concernant le choix du matériau, les avantages et les inconvénients de chacun voici notre comparatif avec tous les détails que vous devez connaître pour faire un choix éclairé :

Les cadres en carbone pour les vélos de route : légers, rigides et dynamiques

Apparus vers la fin des années 1990, les cadres en carbone sont aujourd’hui très répandus et ce matériau est utilisé par énormément de cyclistes exigeants : compétiteurs, cyclistes aguerris, amoureux de beau matériel. On parle ici d’un processus de fabrication similaire à ce qui peut se faire dans d’autres disciplines où le carbone et les matériaux composites sont utilisés : course automobile, voile. Le procédé de fabrication des cadres en carbone est relativement complexe. Il s’agit de plaques de fibres de kevlar assemblées dans un moule et liées avec de la résine. L’ensemble est ensuite chauffé à des températures très élevées pour figer l’ensemble. Les fabricants réalisent énormément de recherche et développement pour tenter d’optimiser la conception de leur moule de fabrication des cadres en carbone. L’ensemble du cadre étant généralement fait en monobloc (il existe aussi des assemblages de tubes en carbone), le principal challenge est de concevoir le cadre de telle sorte que les forces soient idéalement réparties lors de l’effort du cycliste.

Le principal avantage des cadres de vélo en carbone est leur légèreté. Elle est incomparable par rapport aux autres matériaux que sont l’acier et l’aluminium. Le carbone contrairement à l’acier résiste très bien à la corrosion et ne rouille pas. Les cadres en carbone monobloc sont aussi très rigides ce qui permet de transmettre au mieux la puissance du coup de pédale. Ceci explique pourquoi ce matériau a les faveurs des cyclistes les plus exigeants.

En raison de la méthode de fabrication, les cadres en carbone ont souvent un design recherché et minutieusement étudié.

Les cadres de vélo en carbone ont aussi des inconvénients. Ils restent relativement chers même si l’écart de prix avec les autres matériaux s’est réduit en raison de la diffusion très large des cadres en carbone ce qui permet de bénéficier d’économies d’échelle.

Ils sont aussi assez vulnérables en cas de chute et n’ont pas forcément la possibilité d’encaisser et d’absorber les chocs. Vous risquez dans ce cas la casse pure et simple même si cela reste relativement rare. Un cadre en carbone peut être réparé en s’adressant à un artisan spécialisé mais ce n’est pas toujours le cas et en cas de choc ou de fissure majeurs il faudra malheureusement jeter puis changer votre cadre. Rassurez-vous, cela reste rare surtout si le cadre n’est pas utilisé en compétition où le risque de chute à haute vitesse est plus important.

Les cadres en aluminium pour les vélos de route : des cadres légers et abordables aux performances honorables

Ce matériau a eu ses heures de gloire dans les années 1990, décennie pendant laquelle il est venu supplanter l’utilisation des cadres en acier qui étaient jusqu’ici majoritaires. Il a l’avantage comme le carbone d’être léger (quoique légèrement plus lourd souvent que les cadres en carbone). L’aluminium est aussi plus rigide que l’acier et présente moins d’élasticité ce qui permet de bien transmettre la puissance du cycliste lorsqu’il pédale. Comme pour les cadres en carbone, les réparations sur les cadres en aluminium sont assez complexes en raison des contraintes techniques de la soudure sur ce type de matériaux mais c’est possible aussi de réparer un cadre en aluminium ! Néanmoins l’arbitrage entre la réparation ou le remplacement est plus compliqué que pour les cadres en carbone puisque les cadres en aluminium sont plus abordables.

L’aluminium vieillit moins bien que le carbone et le titane mais ne risque pas de rouiller contrairement à l’acier. Les cadres de vélo en aluminium ont tendance à devenir un peu moins rigides avec le temps. Si certains pratiquants parlent carrément d’effet chewing-gum au bout de quelques années en réalité cet argument est surtout un point soulevé par les défenseurs et ayatollahs du carbone 😉 N’ayez pas de craintes à investir dans un bon cadre en aluminium, vous serez sûrement fatigué avant lui et il vaut mieux parfois un bon cadre en aluminium plutôt qu’un cadre en carbone mal construit.

Enfin, l’aluminium présente des contraintes de conception. Les tubes doivent être soudés pour former le cadre contrairement aux cadres en carbone construits de façon monobloc. Le design est moins parfait mais très honnêtement les marques font pas mal d’efforts pour rendre ces soudures le moins visibles possible et il faut reconnaître que le résultat est souvent franchement réussi.

L’aluminium est un choix de raison, léger, plus abordable que le carbone mais les performances sont très honorables et c’est largement suffisant si vous débutez.

Les cadres en acier pour les vélos de route : souple et résistant, le choix des cyclistes à la recherche de fiabilité et de confort

Pendant longtemps, les cadres en acier ont représenté l’essentiel du marché des cadres pour les vélos de route. Aujourd’hui c’est un peu moins le cas mais l’acier reste très utilisé notamment en raison des facilités de réparation sur ce type de cadre. Une soudure classique suffit à réparer un cadre en acier là où les autres matériaux ont un indice de réparabilité beaucoup plus faible.

L’acier est aussi un matériau peu coûteux et est facile à travailler. Les cadres de vélo en acier sont donc généralement moins chers que leurs homologues en carbone ou en aluminium. L’acier a des propriétés d’élasticité et de souplesse que le carbone et l’aluminium n’ont pas. Il offre moins de rigidité et donc de rendement mais plus de confort. Cela peut donc être une excellente alternative pour les cyclistes en recherche de confort et de fiabilité sur les longues distances. Les cadres en acier sont très résistants et les possibilités de réparation sont quasi infinies (et faciles à mettre en œuvre). Il faut cependant bien veiller à ce que le cadre ne rouille pas.

Malheureusement l’acier est un matériau sujet à la corrosion. Il est par conséquent déconseillé de stocker son vélo dans des conditions humides (dans une cave par exemple). C’est l’un des principaux inconvénients de l’acier avec son poids ce qui explique la relative désaffection envers de matériau. Néanmoins, l’usage de l’acier peut pleinement se justifier et c’est même une excellente option pour les randonnées, les voyages au long cours ou pour les cyclistes qui ne sont pas forcément en recherche de performance ultime.

Les cadres en titane pour les vélos de route : le nec le plus ultra, souvent sur-mesure

Le titane est un matériau noble et la part de marché des cadres de vélo en titane est relativement faible surtout à cause de son prix. Le principal avantage des cadres en titane est leur très bon ratio poids-solidité. Les cadres de vélo en titane sont relativement légers et très résistants aux chocs. Il présente par ailleurs une excellente rigidité ce qui peut en faire sur ce point-là un concurrent crédible des cadres en carbone.

Malheureusement en raison de leur faible diffusion et surtout de la complexité du processus industriel, les cadres en titane sont aujourd’hui encore très chers et pas à la portée de toutes les bourses. L’usinage, l’assemblage et les soudures du titane sont des procédés complexes et coûteux. Ce type de cadre s’adresse avant tout à un public exigeant et qui peut s’offrir cette part de rêve. En raison de son positionnement et des contraintes de fabrication, les cadres en titane sont généralement faits sur-mesure. Ils sont extrêmement durables dans le temps mais difficilement réparables (la technologie de soudure sur le titane n’étant pas très diffusée et complexe à maîtriser).

Enfin, côté design les cadres en titane sont généralement montés et livrés bruts. Si beaucoup de cyclistes apprécient son côté brut en métal gris brossé, ce n’est peut-être pas le cadre de tout le monde.

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour choisir la matière de votre cadre de vélo. N’hésitez pas à consulter notre guide plus complet pour choisir son vélo de route et la liste des marques de vélos de route pour voir toute l’étendue du marché.

Notre site a une éthique irréprochable, nous vous indiquons toujours lorsqu'un article est sponsorisé. C'est notre engagement pour vous fournir des conseils fiables et de qualité. Nous sommes fiers de pouvoir vous compter parmi nos lecteurs et ainsi partager cette passion du vélo : pourvu qu'il y ait deux roues et un guidon (et encore) ...

En savoir plus sur Bikeci.com